Carter contre le diable de Glen David Gold : La chronique de Nathalie

chronique-de-lecteurs chronique-de-lecteurs

Pour cette nouvelle Chronique de lecteur j’ai l’immense honneur d’accueillir mon ami Nathalie Mota du blog « sous les pavés la page ».

Elle nous présente aujourd’hui un de mes gros coups de cœur de l’an dernier. Alors je lui laisse la parole.

téléchargement (1)Le livre : Carter contre le diable de Glen David Gold. Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Olivier de Broca. Paru le 17 avril 2014 chez Super 8 éditions. 22€ ; (813 p.) ; 20 x 14 cm.

Résumé :

Fin XIXe siècle, San Francisco. Un roman sur les traces de Charles Carter, dit Carter le Grand, l’un des illusionnistes les plus réputés de l’âge d’or de la prestidigitation. Lors d’une représentation, Carter bénéficie du concours du président des Etats-Unis Warren Harding. Comble de malchance, deux heures plus tard, Harding meurt. Carter est sommé de s’expliquer.

Citation :
 Bah, quand on est soupçonné d’avoir assassiné le Président des États-Unis, toutes les autres rumeurs paraissent bien fades.
Notre chroniqueuse :

NathC’est dur de se présenter en quelques lignes et j’ai toujours eu horreur de ça dans les réunions mais que ne ferait-on pour Geneviève. .. 🙂
Alors voilà : Nathalie,  à mi parcours entre les quadras et les quinquas et pas fière de l’être.  Alsacienne de souche , j’ai fait un retour aux sources depuis 1 an après 15 ans de banlieue parisienne et 25 ans d’éloignement.
Je suis blogueuse en mode dilettante depuis plus de 3 ans mais j’adorerais m’y consacrer un peu plus si le temps pouvait se figer… (quelqu’un à le 06 d’un dieu quelconque ou d’un génie? ?)
D’aussi loin que je me souvienne, je lisais en douce sous mon édredon avec ma lampe de poche , la lecture me transporte et convient parfaitement  à ma nature solitaire et rêveuse. Je suis d’ailleurs à la limite de l’autisme parfois quand je passe un dimanche complet à lire ou écrire sans décrocher un mot. ..pas cool pour mes proches depuis toujours!
Mes auteurs fétiches?  Le grand King  surtout et pour les autres la liste serait bien trop longue.  Je lis surtout du roman noir,  du thriller,  un peu de policier parfois mais j’ai plus de mal avec ce qu’on classe dans la littérature blanche.  On ne se refait pas 🙂
Voilà pour l’autoportrait,  place à l’essentiel :

La chronique de Nath :

Que dire d’un roman totalement inclassable ? Comment parler d’une histoire magique ? De l’empathie extraordinaire de Carter Le Grand, personnage pétri de bonté et conscient  du destin de son art ? Comment décrire toutes ces aventures, tous ces rôles secondaires si nombreux et si riches ?

Tristesse et joie, larmes et rires se superposent, s’entremêlent, se chevauchent jusqu’à rejoindre la complexité de ce roman, car l’auteur s’en donne à cœur joie pour malmener notre système endocrinien et pour multiplier nos émotions.  Elles disparaissent  et réapparaissent sous les coups de baguette magique de Glen David Gold. Elles sont coupées en deux à coup de scie, s’envolent en confettis, pour finir en feu d’artifice !

Le tour de force de l’auteur, c’est de réussir à plonger son lecteur dans une époque révolue mais qui contribue à faire fonctionner cette magie. L’aube du 20ème siècle et ses inventions extraordinaires faisaient figures de sorcellerie pour certains et dans ce décor sépia, il est aisé de croire en l’illusionnisme, plus simple d’imaginer la vraie magie plutôt qu’une banale illusion d’optique, quand bien même les coulisses du spectacle de Carter n’aient aucun secret pour le lecteur, à mon grand regret parfois…

Un récit d’une richesse telle qu’il est impossible d’en résumer, en quelques phrases, toutes les références et les allusions qui le nourrissent. Tantôt triste, dramatique, haletant et drôle (le mode d’emploi du vibromasseur du 19ème siècle est tout bonnement savoureux! ).

La magie est dans chaque page de ce roman. Dans les tours de passe-passe de Carter, dans les merveilles naissantes des cerveaux des inventeurs, dans l’amour et dans l’espoir. Ce roman est un hymne à l’amour de la vie et rien n’égale la dernière et magnifique phrase de l’auteur dans ses remerciements :

 » Emparons-nous de ce monde cruel et transformons-le en un vaste terrain de jeux « 

Grand merci à toi, Nath d’être venu me rendre cette petite mais belle visite, d’autant que je crois savoir que tu vas revenir très vite refaire un tour dans ces pages. 😉 Tu es maintenant ici chez toi.

Vous pouvez aussi retrouver Nathalie sur la page facebook de son Blog ICI :Sous les pavés la page

Publicités

64 réflexions sur “Carter contre le diable de Glen David Gold : La chronique de Nathalie

  1. Adoré aussi ce roman coup de ❤ et tout ça à cause d'Yvan, une fois de plus. Et ils s'étonnent que les femmes l'aiment et soient folle de lui littérairement. Point de vue littéraire, mon Chouchou (si tu me lis), hein, rtien d'autre !! 😀

    Belle chronique ma Nathalie !! 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Héhé… Toi aussi, tu es tombée sous le charme de Carter le Grand, et de ce roman qui fut un de mes coups de coeur de 2014. Tu nous as fait là une très belle chronique, où transparaît l’émerveillement que tu as ressenti.
    A l’époque, je finissais ma chronique sur ces mots : « la magie au cœur de ce magnifique roman, inclassable et merveilleux… » Et on se rejoint sur ce point…
    Grosses bises… 🙂

    Aimé par 2 people

  3. pfff vous allez me faire verser des larmes. Voir réunies deux amies qui me sont très chères et qui mettent en avant l’un des plus merveilleux livre que j’ai lu dans ma vie, ben si ça donne envie de verser une larme 😉

    Aimé par 3 people

  4. Ahhhhh Nath, t’es trop forte!!!!
    Bon ca y est ce livre vient d’arriver chez moi, donc très bientôt, le retour, il me tarde de me lancer dans ce livre inclassable mais totalement magique!!!!!
    Super cette idée de partage de lecture !!!!Super Genevieve!!!;)

    Aimé par 3 people

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s