Lettre à mes tueurs de René Frégni

Lecture d’avant
9782207256190,0-2055719782070305537,0-326656Le livre : Lettre à mes tueurs de René Frégni. Paru le 6 mai 2004 chez Denoël.  17€25 ; (219 p.) ; 21 x 14 cm

Réédité en poche en Folio le 6 juillet 2006. 7€50 ;  (241 p.) ; 18 x 11 cm

4e de couv :

Marseille, début septembre 2003. La canicule vient de balayer dix à vingt mille vieillards en France. Pierre Chopin, écrivain local, étouffe dans son appartement tout en se battant avec la page blanche lorsque déboule sur son palier une masse ensanglantée : Charlie, un ami d’enfance perdu de vue. La police est aux trousses de ce caïd marseillais qui s’enfuit mystérieusement par les toits… Embarqué pour une garde à vue digne des séries télé dont il raffole avec sa fille de onze ans, Julie, l’écrivain voit sa vie basculer dans un engrenage sanglant… En quelques jours, il devient le gibier d’un terrible tueur surnommé «le Silencieux». Et n’a d’autre choix que d’accepter la périlleuse amitié de Sauveur, tueur tout aussi terrifiant. Tandis que progresse la traque sauvage jusqu’aux confins du Danemark, Pierre, avec les moyens du bord, s’acharne à sauver sa peau et protéger son enfant…

«On a l’impression d’entendre l’accent tout en douceur de Jean-Claude Izzo, cette voix qui racontait d’un même élan la beauté et la folie d’une ville, ses hommes déchus, ses enfants perdus…»

Martine Laval, Télérama

téléchargement (10)L’auteur :

Né en 1947 à Marseille, René Frégni a déserté l’armée après de brèves études et vécu pendant cinq ans à l’étranger sous une fausse identité. De retour en France, il a exercé différents métiers avant d’animer des ateliers d’écriture dans les prisons d’Aix-en-Provence et au Baumettes de Marseille où il a pu côtoyer le monde de la pègre et des voyous qu’il connaît bien. Il vit  à Manosque.

Après le succès de L’Été, René Frégni signe ici son neuvième roman. Il a reçu de nombreux prix littéraires dont le Prix populiste pour Les Chemins noirs, le prix Paul Léautaud pour Elle danse dans le noir, et  le prix Antigone pour On ne s’endort jamais seul.

Extrait :
 « _Le plus grand danger, ce n’est pas la mort mais le doute, me dit-il. Ce soir, tu n’as pas douté.
_Ce soir, j’ai protégé ma fille, un point c’est tout !
_Tu commences à me plaire. Si tous les écrivains étaient comme toi, je crois que je me mettrais à lire. »

Résumé et avis :

Marseille souffre sous la canicule en début septembre 2003. Pierre étouffe dans son appartement, surtout qu’il souffre du syndrôme de la page blanche. Il y a  ce livre qu’il n’arrive pas à écrire. L’inspiration n’est plus là. Les doutes de Pierre, pourtant, passent brutalement au second plan après qu’un ami d’enfance, devenu une figure du grand banditisme, déboule dans son salon traqué par la police comme par le milieu. L’homme est blessé, lui donne une cassette et un numéro de téléphone avant de disparaître par les toits… Débute alors, pour l’écrivain en mal de fiction, une lutte sauvage pour sauver sa peau. La traque, à la mesure d’une ville passionnée, sera sans concessions…

9782070305537,0-326656Roman noir trépidant, Lettre à mes tueurs brouille les frontières entre fiction et réalité en mettant en scène un face-à-face électrisant entre un écrivain et de vrais tueurs. Ce récit serré d’une course poursuite qui va conduire notre héros au Danemark est palpitant. Il va se retrouver malgré lui entraîné dans une guerre des gangs. La violence et la sauvagerie de celle ci sont sans commune mesure.

 Le style est dépouillé, le rythme est soutenu et l’auteur distille aussi dans ce livre une belle dose d’humour. Et de sa  plume sensuelle, captant avec bonheur la moindre des vibrations marseillaises, l’auteur nous plonge dans l’univers fascinant de la pègre. Elle n’est pas sans nous rappelé celle d’un autre amoureux de Marseille. Et comme Izzo, René Frégni nous décrit et fait vivre sa ville de façon fascinante et envoûtante.

téléchargement (9)Lire ICI le début

Publicités

11 réflexions sur “Lettre à mes tueurs de René Frégni

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s