Lady jazz de Craig Holden

9782743612054,0-184005Le livre :  Lady Jazz  de Craig Holden. Traduit de l’américain par Stéphane Carn, Catherine Cheval. Paru le 5 février 2004 chez rivages dans la collection Rivages-Thriller.  21€ ; (327 p.) ; 24 x 16 cm

4e de couv :

lady jazz

Le 6 octobre 1927, le « roi des bootleggers », George Remus, tire sur sa femme Imogene et la blesse mortellement dans l’Eden Park de Cincinnati. Elle décède à l’hôpital ; il se livre à la police. S’ensuivra le « procès du siècle », selon la presse américaine. Le procureur s’appelle Charlie Taft ; c’est le fils de William Howard Taft, chef de la Cour suprême et ancien président des États-Unis. Remus, qui assure sa propre défense, dit n’avoir aucun souvenir du meurtre et plaide la démence temporaire.
À travers les témoignages et les dépositions qui se succèdent, Charlie Taft reconstitue l’histoire d’lmogene Remus et se laisse fasciner par elle. Surnommée « Lady Jazz » par les hommes de Remus, Imogene était un fleuron de la bonne société, belle, riche et extrêmement intelligente.
Qu’est-il arrivé au couple le plus en vue de la société mondaine de Cincinnati ?

Remarqué pour son précédent roman, Les quatre coins de la nuit, Craig Holden ne nous … pas avec cette ?uvre empreinte d’une tonalité fitzgeraldienne.

téléchargement (8)L’auteur : Craig Holden, né en 1960 à Toledo, en Ohio

Il fait des études universitaires à l’université de Toledo, les poursuit à l’université de Durham en Angleterre, puis à l’université du Montana où il obtient un diplôme de créativité littéraire. Après plusieurs métiers, comme enseignant, ouvrier, laborantin dans un centre médical d’urgence, il travaille en 1989 dans une agence littéraire new-yorkaise.

Il décide d’écrire un roman qu’il ne publie que cinq ans plus tard en 1994, La Rivière du chagrin (The River Sorrow). En 1996, il fait paraître Route pour l’enfer (The Last Sanctuary), « un thriller passionnant qui se déroule principalement au Canada et en Alaska »1. Pour Les Quatre Coins de la nuit ( FourCorners of Night ), « son œuvre la plus achevée »1, il se documente longuement sur les méthodes des policiers en les suivant de jour comme de nuit dans leurs missions.

Claude Mesplède écrit de lui dans son dictionnaire des littératures policières « Craig Holden est assurément l’une des révélations du roman noir américain des années 1990 ».

Résumé et avis :

Le roi des bootleggers George Remuz, le 6 octobre 1927, tire sur sa femme Imogene dans l’Eden Park de Cincinnati et la blesse mortellement. Lors du procès, il assure sa propre défense. Le procureur Charlie Taft, fils du chef de la Cour suprême et ancien président des Etats-Unis, fasciné par celle qu’on surnommait Lady Jazz, reconstitue l’histoire du couple le plus en vue de Cincinnati.

Comme James Ellroy avec Le Dahlia noir, Craig Holden s’est inspiré d’une célèbre affaire criminelle pour écrire Lady Jazz. Construit sur la trame d’un procès, le récit est entrecoupé de retours dans le passé qui éclaire subtilement en laissant toutefois quelques zones d’ombre les raison du geste de Remus.

 Mais à travers le récit haletant d’un procès, ce sont les mythiques années vingt, l’époque d’Al Capone et de la Prohibition, des « speakeasies » et de leurs orchestres de jazz que l’auteur fait revivre. Une extraordinaire toile de fond pour une histoire passionnelle doublée d’un récit criminel hors du commun.

Une chronique des années 20 à la tonalité parfois sombre souvent poétique qui nous plonge avec délice dans l’univers enfumé des clubs de Jazz.

Juste un regret que ce titre ne soit pas réédité en poche chez Rivage.

Publicités

2 réflexions sur “Lady jazz de Craig Holden

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s