Train d’enfer pour ange rouge de Franck Thilliez

Lecture d’avant

Thilliez-Franck-Train-D-enfer-Pour-Ange-Rouge-Livre-895045949_ML9782266164825,0-376866Le livre : Train d’enfer pour ange rouge de Franck Thilliez. Paru en 2003 chez La vie du Rail (Rail Noir ; 5); 14€ ; 428p

Réediter en poche chez Pocket le 10 mai 2007.  6€80 ;  (435 p.) ; 18 x 11 cm.

Pocket a, à nouveau, édité de ce titre en 2013 dans une édition réunissant deux titres celui ci suivide Deuil de Miel.

4e de couv :

Un cadavre en morceaux artistiquement répartis est retrouvé aux environs de Paris. La victime a été décapitée et son corps martyrisé a fait l’objet d’une mise en scène défiant l’imagination.

Le commissaire Franck Sharko est dépêché sur les lieux. Les ténèbres, il connaît : sa femme a disparu depuis six mois. Aucun signe de vie, aucune demande de rançon. Et cette nouvelle affaire, en réveillant le flic qui dormait en lui, va l’emmener au coeur de la nuit, loin, beaucoup trop loin…

« Les amateurs de polars qui découvriront Train d’enfer pour Ange rouge piafferont sans doute d’impatience pour découvrir la suite des aventures concoctées par Franck Thilliez. »
Frédéric Camus – La Voix du Nord

franck_thilliezc2a9didier_cohen1L’auteur : Né en 1973 à Annecy, Franck Thilliez, ingénieur en nouvelles technologies, vit actuellement dans le Pas-de-Calais.
Il est l’auteur de Train d’enfer pour Ange rouge (La Vie du Rail, 2003),La Chambre des morts (Le Passage, 2005), Deuils de miel (La Vie du Rail, 2006), La Forêt des ombres (Le Passage, 2006), La Mémoire fantôme (Le Passage, 2007), L’Anneau de Moebius (Le Passage, 2008) et Fractures (Le Passage, 2009).
La Chambre des morts
, adapté au cinéma en 2007, a reçu le prix des lecteurs Quais du Polar 2006 et le Prix SNCF du polar français 2007.
L’ensemble de ses titres, salués par la critique, se sont classés à leur sortie dans la liste des meilleures ventes.

Extrait :
 « Je marchai sur des débris de verre, chevauchai des palettes de bois mort, longeai des mangeoires et des abreuvoirs gercés de pourriture avant de palper un rail de saignée qui,suivant toute logique, devait me mener dans le poumon rouge de la salle d’abattage. L’enfer du règne animal puait la tripe et l’abandon… »

Résumé et avis :

La première enquête conduit le commissaire Sharko sur les pas de Suzanne, sa femme qui a disparu six mois plutôt.Or, un corps mutilé est retrouvé et la mise en scène macabre éveille les soupçons de Sharko sur un probable retour de l’Ange rouge. ce tueur en série met en scènes ses crimes de façon à la fois macabre et sophistiqué. ce qui l’aime par dessus tout c’est le pouvoir qu’il exerce sur ces femmes. Il ne les viole pas, non, son plaisir il le tire des souffrance qu’il fait subir à ses victime. Il aime faire durer le plaisir. Il aime aussi être le plus intelligent. Et il va vouloir jouer avec la police et pour entrer en contact avec Sharko, il lui fait parvenir un mail.

Aussi l’enquête va embarquer nos flics dans les milieux sado-masochistes de la capitale. Alors que pour eux la descente aux enfer ne fait que commencer.

Inutile de vous dire que la découverte de ce premier Thilliez fût un choc. Moi qui aime découvrir de nouveaux auteurs, avec ce titre je fut servie.

D’abord Thilliez nous offre  une belle galerie de personnages plus attachants, les uns que les autres. Car si le commissaire Sharko est au centre de cette enquête, il n’est pas seul. Il y a ses lieutenants Syberski et Crombez piliers de la brigade. Et puis Elisabeth Williams, une psycho-criminologue qui a l’oreille de la police et de la gendarmerie. Il y a aussi sa voisine guyanaise, Doudou Camélia, une octogénaire médium à ses heures. Et puis bien sur Thomas Serpetti, l’ami de Sharko, une pointure en informatique toujours prêt à aider son pote.

Ensuite, nous faire entrer de plein pied dans la tête d’un tueur particulièrement intelligent, pervers et retord. un tueur d’une froideur exceptionnelle, Les description des scènes de violences et de tortures ne sont jamais gratuites. Ici, point de voyeurisme malsain. Elles peuvent paraître insoutenables pour certaines âmes sensibles. Et si ces scènes ont une intensité rare à couper le souffle, elles sont l’intérêt de nous obliger à nous interroger sur la souffrance, le mal, la mort. Le commissaire va lui même interroger ces corps supplicié afin de découvrir quelles fascinations exerce sur le tueur toute cette barbarie mis en œuvre..Et par là m^me qu’elle fascination est a sur lui et sur nous.

Nous allons aussi découvrir l’univers sombre, effrayant parfois glauque des nuits et des club sadomasochistes parisiens. Ce décor particulièrement noir va participer à l’atmosphère prégnante et angoissante de ce titre.

Mais heureusement de temps à autres l’auteur nous ménage des soupapes de sécurité, il insère, notamment dans ses dialogues quelques notes d’humour bien venues afin de détente quelque peu l’ambiance et de nous laisser souffler dans cette lecture éprouvante mais fascinante.

9782266243216,0-1751981 (1)

Actuellement c’est cette édition qui est disponible. Train d’enfer pour Ange rouge Suivi de Deuils de miel alerte Paru le 3 octobre 2013 chez Pocket ; 9€80. Deux enquête du commissaire Sharko pour moins de 10€…

Extrait  2:  « La science m’impressionnera toujours…Je n aimerais pas être un assassin de nos jours.Avec vos techniques,le type ne peut même plus péter tranquillement sur le lieu du crime,parce que vous seriez capables de récupérez les molécules du pet,d’en déduire l’âge et la couleur du tueur et de dire ce qu’ il avait mangé avant de commettre le crime »

Extrait 3 : L’homme sans visage, l’Ange rouge, n’avait rien d’humain.
Une question me taraudait.
– Six cent soixante-six, cela représente
– De la bête, de Lucifer. Cinq démons puissants plus Lucifer donnent le premier six. Ensuite, les six jours de terribles souffrances du châtiment. Enfin six seront punis.

Extrait 4 : Une fleur reste ce qu’elle est, même privée de ses feuilles, même fanée ou brûlée par l’oeil rouge du soleil. Les souvenirs s’estompent mais ne disparaissent pas, ils vont et viennent comme ces langues d’écume qui s’échouent sur une plage avant de repartir grandies par leur substance même. Ils tissent ce que nous sommes, bien plus que ce que nous avons été…

Extrait 5 : Il a avoué qu’au travers de la douleur, il n’avait jamais ressenti une telle jouissance, un sentiment d’exultation abominable, quelque chose qui le poussait à vouloir toujours plus…. Il a pris son pied comme jamais avec… le démon… sans qu’il y ait le moindre rapport sexuel! Il a atteint, raconte-t-il, l’orgasme, gonflé par le manque, l’insatisfaction, les assauts répétés des pointes de douleur…

Publicités

51 réflexions sur “Train d’enfer pour ange rouge de Franck Thilliez

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s