Romans Policiers de Sébastien Japrisot

Lecture d’avant&
Lecture d’avant
Lecture d’avant

Je profite de la sortie du film de Joann Sfar pour vous présenter quelques uns des textes que j’ai aimé de Sébastien Japrisot.

Le rapport ? Et bien  La dame dans l’auto avec des lunettes et un fusil , le film de Sfar est tiré du livre éponyme de Japrisot !

Le voilà le rapport

9782070129195,0-1183257 (1)9782207254332,0-134918Le livre : Romans policiers de Sébastien Japrisot. .Paru le 21 avril 2011 chez Gallimard dans la collection Quarto.  25€40 ; (1026 p.) ; illustrations en noir et blanc ; 21 x 14 cm. Edition établie et annotée par Jean-Marie David-Lebret.
En 2003 Dénoël publié déjà dans un recueil ses mêmes titres. 
Réunit
Compartiments tueurs
Piège pour Cendrillon
La dame dans l’auto avec des lunettes et un fusil
Adieu l’ami
Le passager de la pluie
La course du lièvre à travers les champs
L’été meurtrier
 

 4e de Couv :

¤ Vie & oeuvre illustré ¤

Ce volume contient :

Compartiment tueurs (1962) ¤ Piège pour Cendrillon (1963) ¤ La Dame dans l’auto avec des lunettes et un fusil (1966) ¤ Adieu l’ami (1968) ¤ Le Passager de la pluie (1969) ¤ La Course du lièvre à travers les champs (1972) ¤ L’Été meurtrier (1977) ¤

« J’aime beaucoup qu’il y ait un mécanisme policier. Je ne suis pas du tout humble en cela. Je crois que cela demande beaucoup de courage, beaucoup d’astuce. On peut être très fier. Ce n’est pas un genre mineur. Sûrement pas. Vous connaissez la phrase de Chesterton ? Elle est un peu exagérée mais révèle quelque chose de vrai comme toutes les choses exagérées :  » L’essence du roman policier consiste en la présence de phénomènes visibles dont l’explication est cachée.  » Et c’est là, si l’on y réfléchit, l’essence de toutes les philosophies. »
Sébastien Japrisot, Ellery Queen Mystère Magazine, janvier 1972

Lire le début 
 L’auteur :

téléchargement (1)Né à Marseille  le 04 Juillet 1931 , Jean-Baptiste Rossi, plus connu sous le pseudonyme de Sébastien Japrisot, Il a fait ses études chez les Jésuites, puis en Sorbonne

Installé à Paris, Jean-Baptiste Rossi publie d’abord en 1950, à dix-neuf ans, un roman sulfureux Les Mal Partis qui relate une liaison amoureuse entre un jeune homme et une religieuse dans la débâcle de 1940.. Si le roman est ignoré en France, il est bien accueilli dans sa traduction aux États-Unis. Introduit dans le milieu cinématographique et littéraire, J.B. Rossi traduit en 1953 L’Attrape-cœurs de J. D. Salinger qui ne rencontre pas le succès : il travaille alors dans la publicité pour gagner sa vie. Ce roman, Les Mal Partis, fini par obtenir en 1966 le prix de l’Unanimité (décerné par un jury qui comprend Sartre, Aragon, Elsa Triolet, Adamov, J.-L. Bory, Robert Merle)

Poussé par son ami Robert Kanters, il écrit sous le pseudonyme de Sébastien Japrisot son premier roman policier Compartiment tueurs en 1962. Le succès est grand et le roman est adapté au cinéma. Il en ira de même pour les romans suivants comme Piège pour Cendrillon (1963) ou L’Été meurtrier (1978). Il travaille aussi comme scénariste sur Adieu l’ami (1968 ), La Course du lièvre à travers les champs (1972) ou Le Passager de la pluie (1992) dont il publie les réécritures romanesques.

Cherchant à revenir à la littérature, il publie en 1991 Un long dimanche de fiançailles, histoire d’amour durant la guerre de 14-18 qui se transforme en une véritable enquête policière et que couronne le Prix Interallié et que Jean-Pierre Jeunet adaptera au cinéma en 2003.

Cette même année, Japrisot s’éteindra dans la ville de  Vichy , le 04 Mars 2003 précisément.

 Résumé et avis :

Quelle merveilleuse idées de regrouper quelques uns des titres de Sébastien Japrisot car quelques uns, malheureusement, étaient depuis un certain temps plus disponible en librairie.

J’ai découvert Japrisot en 1983 avec l’été meurtrier,. J’avais 17 ans et le film venait de sortir, çà a été pour moi une révélation. Une vraie onde de choc. J’ai tout de suite voulu lire le roman. J’ai eu du mal à le trouver dans la bibliothèque de mon lycée. Du coup j’ai fait une demande à la documentaliste qui l’a gentiment acheté.

Je me suis ruée dessus et j’ai découvert les mots de Japrisot. J’avais encore en tête les images du film de Becker. Mais là, l’écriture de Japrisot a tout effacé.A la place c’est mes propres images qui se sont imposées. même si je l’avoue, Eliane a gardé les trait d’Adjani. Je crois me souvenir que l’émotion m’a submergée. L’auteur a l’art de l’amener tranquillement, ses mots sont pesés, son style est simple, précis. Le ton est toujours d’une justesse époustouflante qu’elle que soit le personnage qui intervient dans ces pages.

Et puis j’ai enchaîné avec deux autres titres de cet auteur que j’ai réussi à dégoter. Compartiment tueurs et Piège pour Cendrillon. Dans ce derniers Japrisot renoue avec les héroïne malmenées par la vie. Des jeunes femmes qui glisse lentement le désespoir ou la folie. C’est deux titres sont mais préférés, pas de doute. Il y a une rigueur de la construction et une telle poésie dans les mots de Japrisot.

Et puis j’ai attendu quelques années pour renouer avec l’auteur. J’ai attendu la sortie d’Un long dimanche de fiançailles en 1991 pour relire Japrisot. Une nouvelle fois la magie a opéré et au début des années 2000, en 2003 ou 4 j’ai lu la suite de ses romans policiers car Denoël nous offrait une sélection regroupant 7 de ses titres. Et ma surprise à été total quand je ne suis aperçu que je connaissais déjà ces histoire mais à travers le grand écran, une fois encore. la boucle était bouclée.

 Compartiment tueurs

9782070455997,0-1968043

Compartiment tueurs Sébastien Japrisot présenté par Paul Colize Paru le 13 mars 2014 ; 8€

Une femme est retrouvée étranglée dans un compartiment de train. Ses voisins sont tous assassinés les uns après les autres.

Quand vous prenez une couchette dans un train de nuit, méfiez- vous des rencontres. Quand on retrouve une femme étranglée dans votre compartiment, méfiez-vous de vos voisins. Quand on supprime un à un tous vos voisins, méfiez-vous tout court. Si vous n’êtes pas vous-même l’assassin, c’est embêtant !

Un voyage au bout de l’angoisse.

Ce titre a longtemps été épuisé. Puis l’an dernier Folio l’a réédité avec en plus une présentation de Paul Colize pour ne rien gâcher à l’affaire.

Piège pour Cendrillon

9782070408160,0-621818Mon nom est Michèle Isola. J’ai vingt ans. L’histoire que je raconte est l’histoire d’un meurtre.Je suis l’enquêteur. Je suis le témoin. Je suis la victime. Je suis l’assassin. Je suis les quatre ensemble, mais qui suis-je ? Un piège inattendu pour le lecteur. Dans ce titre la narration est au service du suspens. Japrisot fait ici un travail digne d’un orfèvre. Son livre est juste parfait.

Grand Prix de la Littérature Policière – Français – 1963

La Dame dans l’auto avec des lunettes et un fusil

téléchargementElle est la plus blonde, la plus belle, la plus myope, la plus sentimentale, la plus menteuse, la plus vraie, la plus déroutante, la plus obstinée, la plus inquiétante des héroïnes. La dame dans l’auto n’a jamais vu la mer, elle fuit la police et se répète sans cesse qu’elle n’est pas folle… Pourtant… Ce qui lui arrive est à n’y rien comprendre. On lui a cassé la main, dans une station-service. Juste la main, sans lui prendre l’argent. Comme pour lui dire que partout, où qu’elle soit, on pourra lui faire mal, par petits bouts, jusqu’à la fin, que jamais, quelle que soit la fuite, elle ne pourra être seule, libérée de ce qu’elle sait, du passé et de ce qu’elle cache…Ignorant ce qu’elle fuit, la jeune femme continue sa route.

 Ce titre a fait l’objet de plusieurs adaptations cinématographiques. La dernière par Joann Sfar vient juste de sortir sur nos écran. Retrouvez ICI la chronique de mon ami David sur ce film. Elle aura au moins le mérite de faire rééditer ce titre magnifique.

Adieu L’ami

9782070413942,0-14585Je ne suis pas seul. Il est avec moi. Lui est américain, moi français. Nous parlons la même langue : celle des rats. Nous sommes enfermés dans un labyrinthe. Sans eau, sans montre, sans lumière, sans rien d’autre que notre volonté de forcer un coffre-fort avec nos mains nues. Pas pour y prendre de l’argent : pour en mettre. De toute manière, si le coffre s’ouvre, nous nous entre-tuerons.

Adieu l’ami a lui aussi fait l’objet d’une adaptation cinématographique : Adieu l’ami est un film franco-italien réalisé par Jean Herman et sorti en 1968.

Le passager de la pluie

9782070406555,0-1044246Une petite station balnéaire en automne. Une jeune femme sage, mariée à un navigateur aérien : Mellie. Un soir de pluie, toute sa vie bascule : le passager d’un autocar qui n’amène plus personne la surprend chez elle, l’attache sur son lit et la violente. Le passager de la pluie a connu à l’écran un succès considérable dans le monde entier. Novellisation du scénario de Japrisot et du film, remarquablement mis en scène par René Clément, est interprété par Marlène Jobert et Charles Bronson.

Le duel sans merci d’un homme et d’une femme pour un impossible aveu.


La Course du lièvre à travers les champs  

9782070377817,0-717822« Ils ont trouvé un lit-cage et ils m’ont mis dedans. Ils m’ont attaché les mains, ils m’ont empêché de manger, ils ont creusé ma tombe pour me faire peur.
Mais je ne leur ai pas rendu leurs billes.
Alors, ils m’ont pris avec eux. Ils avaient des fusils et un canif et un camion de pompiers et même une poupée qui parle.
On était sur une île, en Amérique. On avait chacun notre nom. On voulait attaquer un gratte-ciel et tous les policiers du monde étaient contre nous.
Et on essayait de ne pas entendre nos mères qui nous appelaient. »

 

L’été meurtrier : 

9782070406548,0-1044243 Dans L’été meurtrier, Eliane s’installe dans le Sud de la France. Elle est le fruit du viol de sa mère par trois inconnus. Croyant que le père de Florimond, surnommé Pin-Pon, est l’un des violeurs, elle met au point une machination vengeresse et se fait épouser par Florimond. Lorsqu’elle apprend de son père adoptif qu’il a autrefois abattu les trois violeurs, elle sombre dans la folie.

Tout le monde se souvient aussi de l’interprétation magistral d’Isabelle Adjani dans le film éponyme de Jean Becker.

 Extrait : « Quand je suis né, notre mère voulait m’appeler Baptistin. C’était le nom de son frère, Baptistin Desrameaux, qui s’est noyé dans un canal en portant secours à quelqu’un. Elle dit toujours que quand on voit quelqu’un qui se noie, il faut regarder ailleurs. Quand je suis devenu pompier volontaire, elle était tellement furieuse qu’elle a donné des coups de pied à mon casque, elle s’est même fait mal. En tout cas, elle s’est laissé convaincre par notre père de m’appeler Fiorimondo. C’était le nom de son frère à lui et, au moins, il était mort dans son lit. »

9782070129195,0-1183257

Publicités

12 réflexions sur “Romans Policiers de Sébastien Japrisot

  1. Excellente initiative, Geneviève ! Tu sais, je te considère un peu comme une magicienne de haut vol. Quelle énergie, quelle organisation, bref, tu m’épates. J’ai derrière moi « Compartiment tueurs » préfacé par mon ami et compatriote Paul Colize. Je vais le mettre dans mes priorités de lecture. La bise, miss Coperfield. 😉

    Aimé par 1 personne

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s