Temps Glacière de Fred Vargas

818yvDubRuL    Le livre : Temps glaciaires de Fred Vargas. Paru le 4 mars 2015 chez Flammarion.  19€90 ;  (489 p.) ; 20 x 14 cm

4e de couv

« Adamsberg attrapa son téléphone, écarta une pile de dossiers et posa les pieds sur sa table, s’inclinant dans son fauteuil. Il avait à peine fermé l’oeil cette nuit, une de ses soeurs ayant contracté une pneumonie, dieu sait comment.
– La femme du 33 bis ? demanda-t-il. Veines ouvertes dans la baignoire ? Pourquoi tu m’emmerdes avec ça à 9 heures du matin, Bourlin ? D’après les rapports internes, il s’agit d’un suicide avéré. Tu as des doutes ?
Adamsberg aimait bien le commissaire Bourlin. Grand mangeur grand fumeur grand buveur, en éruption perpétuelle, vivant à plein régime en rasant les gouffres, dur comme pierre et bouclé comme un jeune agneau, c’était un résistant à respecter, qui serait encore à son poste à cent ans.
– Le juge Vermillon, le nouveau magistrat zélé, est sur moi comme une tique, dit Bourlin. Tu sais ce que ça fait, les tiques ? »

téléchargement (49)L’auteur : Fred Vargas, de son vrai nom Frédérique Audoin-Rouzeau, née le 7 juin 1957 à Paris, est un écrivain et une archéozoologue médiéviste française. Elle est connue pour ses romans policiers mettant en scène, pour la plupart, le commissaire Adamsberg

Résumé et avis :

Je sais; je sais. Fred Vargas c’est pas vraiment une découverte. Et en plus l’auteur n’a pas vraiment besoin de moi pour vendre son bouquin. Mais bon, on a le droit à ses petites faiblesses, non. Et je l’avoue Fred Vargas fait partie des miennes. En plus j’adore son univers. Alors oui les puristes diront qu’elle ne fait pas cas de la procédure, et alors ? Fred Vargas nous raconte des histoires, c’est tout. Et sa façon de nous les raconter tiens plus du conteur que du procédurier. Oui c’est ça, Fred Vargas est une conteuse. Et on écoute, on lit si vous préférez, le récit qu’elle nous fait de cette histoire comme l’enfant que nous étions et qui se laissait bercer par la voix de sa maman lui narrant les aventure de notre héros préféré.

A Paris, une vieille dame, Alice Gauthier, est retrouvée morte dans sa baignoire, les veines des poignets tranchées. Le commissaire Bourlin doit conclure au meurtre ou au suicide. Harcelé par sa hiérarchie, il fait appel à la brigade criminelle. Ainsi commissaire Jean-Baptiste Adamsberg et le commandant Adrien Danglard vont-il s’associer à l’enquête. Mais bientôt une autre mort suspecte  survient. Pour nos policiers elles paraissent liées. Elles vont  les mener d’abord dans les Yvelines, dans un coin perdue de ce département. Et Adamsberg, fidèle à ses intuitions, poussera l’affaire jusqu’en Islande.

Vargas nous propose ici, non pas un simple enquête policière mais une triple. Aux premiers homicides vont venir se greffer deux morts sur un îlot perdu au large de l’Islande septentrionale et quatre faux suicides parmi les sept cents membres de «  l’Association d’Etudes des Ecrits de Maximilien Robespierre »

Aussi pour démêler cet écheveaux, Adamsberg toujours confronté à ses doutes va, un à un, tirer sur les fils qui dépasse de celui-ci. Et remonter ceux-ci jusqu’à ce qu’il est totalement détricoter cette « pelote d’algue ».

téléchargement (50)Comme à son habitude, l’auteur joue aussi avec l’histoires des lieux que traversent nos équipes d’enquêteur. L’enquête va les conduire entre les communes de Sombrevert et Malvoisine , dans un lieu dit pour le moins insolite, baptisé « Le Creux », qui a su garder toute sa magie où ils vont faire connaissance d’un drôle de sanglier prénommé Marc. Adamsberg ira, de son coté, vous l’avez compris, enquêter dans les brumes d’un îlot perdu islandais. Là aussi un lieu où les mythes et les légendes vont bon train.

« L’afturganga ne convoque jamais en vain. Et son offrande conduit toujours sur un chemin. »

Car c’est ce que l’on aime chez Vargas, elle nous oblige à mettre de coté nos certitudes et à nous laisser porter par l’onirisme de son histoire. Il nous faut totalement lâcher prise et retrouver notre regard d’antan. Elle ravive notre imagination.

le-9-thermidor-by-raymond-auguste-quinsac-monvoisin_5278735Mais, si ici la mythologie est toujours présente, Marc le sanglier totem n’en ai qu’une des preuves, l’Histoire avec un grand H, s’impose elle aussi à nous. Vargas va nous faire revivre les grandes heures de la Terreur. Et nous allons assister, comme si nous y étions, aux séances de l’assemblée constituante à travers les discours enflammés d’un certain Robespierre. Et sous la plume érudite de l’auteur nous découvriront comment une bande de fanatiques de la Révolution française font revivre leur héros fétiches en les interprétants grimés et costumés comme à l’époque à travers la reconstitution des séances plénières à l’Assemblée entre 1792 et 1794. Nous allons ainsi rencontrer, Robespierre, vous le saviezdéja mais aussi, Fouché, Danton,Couthon ou encore Desmoulins. Et moi qui ne suis pas particulièrement attirée par cette période de notre histoire, j’ai été fasciné.

Enfin ce que l’on aime avant tout en lisant un Vargas, c’est de retrouver toutes la joyeuse bande du commissariat en commençant par le taciturne et rêveur commissaire Andamsberg. l’érudit Commandant Danglard et son homologue Veyrens toujours à déclamer des poèmes. Et que dire de la fabuleuse capitaine Violette Retencourt, à la force surhumaine sans oublier l’hypersomniaque Mercadet,  obligé de dormir trois heures sur six qui veille comme une mère poule sur La Boule, le chat paresseux quia élu domicile au commissariat et qui s’y trouve comme un coq en pâtes. On retrouve aussi avec plaisir Lucio, le voisin  espagnol et manchot de commissaire. Lucio et sa piqûre d’araignée qu’il gratte depuis toujours sur son membre manquant. Et puis il y a Zerk, le fils retrouvé d’Adamberg.

« Cette affaire de « pelleteur de nuages » – comme un sergent québécois avait un jour surnommé Adamsberg – clivait depuis longtemps la brigade, opposant les « croyants » et les positivistes ».

Voilà l’univers de Vargas c’est tout cela. C’est un monde à part empreint de sortilèges et de personnages fascinants.Elle est un peu comme un chamane et sait convoquer les esprits de mon imaginaire. Et à chaque nouvel opus, je replonge avec un plaisir non feint dans le sien d’imaginaire tellement il est à la fois érudit et poétique.

images (24)

Lire le début ICI

Publicités

39 réflexions sur “Temps Glacière de Fred Vargas

    • Merci chère Magali. Mais tu es d’accord avec moi au moins, toi que aime aussi Vargas ?
      En fait j’ai voulu partager ce que j’ai ressenti à la lecture de ce titre. Et aussi un peu à la lecture de cette auteure en particulier.
      Du coup, oui, ton compliment me touche 🙂

      J'aime

      • Pour moi l’homme aux cercles bleu reste le meilleur Vargas, mais j’ai beaucoup aimé Temps Glacière et je trouve que le style de Vargas évolue….elle va chercher plus loin que ses personnages et nous fait découvrir des lieux et l’Histoire de manière passionnée (je ne suis pas une fan d’Histoire non plus) et j’adore 🙂

        Aimé par 1 personne

        • Contrairement à toi, Magali, je suis fan de la grande histoire mais aussi des mythes et légendes. Donc Vargas allie dans ces bouquins deux de mes petites marottes.
          Et c’est marrant, je n’aurai pas forcément cité ce titre…D’aillurs j’ai du mal à dire quel Vargas je préfère 😉

          Aimé par 1 personne

          • L’homme aux cercles bleus est le 1er Vargas que ma belle-mère m’a fait découvrir c’est peut-être pour ça que je l’apprécie autant….j’adore partager mes lectures et avec ma belle-mère ça nous fait au moins un point commun. Pour les mythes je suis et reste sur la mythologie grec (beaucoup de mal à m’intéresser aux autres)

            Aimé par 1 personne

  1. J’ai lu tous les Vargas, mais pas encore celui-ci. Je sens que je vais me régaler, notamment par le côté historique. En plus, c’est une période à laquelle je m’intéresse beaucoup en ce moment ! Mais je crois que je vais attendre sa sortie en poche. Merci pour cette belle chronique.

    Aimé par 1 personne

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s