Dawa de Julien Suaudeau

9782221140727,0-19706099782757846438,0-2625976Dawa de Julien Suaudeau. Paru le 13 mars 2014 chez R. Laffont.  21€ ;  (491 p.) ; 24 x 16 cm

Réédité en poche au Point le 4 juin 2015.  8,80€ ;  (596 p.) ; 18 x 11 cm

4e de couv

Dans une France post-républicaine, en proie au vertige identitaire et aux marchandages politiques, deux hommes poursuivent une vengeance au long cours, l’un derrière l’illusion du djihad, l’autre sous le masque de la loi. Autour d’eux, dans les coulisses du pouvoir ou sur les dalles de la banlieue parisienne, la violence de leur idée fixe va renverser le destin d’inconnus, sans épargner les êtres qui leur sont chers. De l’agrégé en langue arabe au superflic corse, de la politicienne sans vergogne au caïd capverdien, de la filière ZEP de Sciences-Po aux salles de boxe des 3000, rarement la société française n’a été scrutée avec tant d’acuité, d’ampleur et d’humanisme.

Dawa est un joyau brut, un polar en forme de tragédie, l’histoire d’une vengeance, le portrait d’une nation en crise, une représentation réaliste de la société française à en donner le frisson.

th (13)L’auteur :

Né en 1975, Julien Suaudeau, réalisateur de documentaires, boxeur amateur et démolisseur à ses heures, vit sur la côte est des Etats-Unis, du coté de Philadelphie. Dawa est son premier roman.
Extrait : 
«Où avez-vous l’intention de faire sauter vos bombes ?
– Je vous demande pardon ?
– Les cinq bombes. Paris piégé. Dawa al-Islamiya, ajoute l’homme en arabe, avec un parfait accent constantinois qui lui glace le sang.
– Qui êtes-vous ?
– Quelqu’un qui a vécu en Algérie, il y a très longtemps, à l’époque où ton père sévissait dans les Aurès. Quelqu’un qui te protège depuis une semaine, et qui va vous tuer, toi et lui, comme j’ai tué ton chien de frère il y a dix-sept ans.»

Résumé et avis

À la veille de l’indépendance algérienne, un petit garçon des Aurès assiste au meurtre de ses parents. Un demi-siècle plus tard, en pleine campagne électorale, un groupe terroriste annonce que cinq bombes vont exploser dans Paris. Deux hommes connaissent le lien entre passé et présent. Si le mauvais sang ne veut pas sécher, comment un pays peut-il vivre en paix ?

Dans une France en guerre contre elle-même, deux hommes sombres poursuivent une vengeance au long cours. La violence de leur idée fixe va renverser d’autres destins, puissants, infortunés, des cités de la banlieue parisienne jusqu’au coeur de l’État.

Dawa est un roman brute, qui nous plonge dans le chaos. Son propos résonne avec une actualité trop violente. Dawa c’est le portrait de la France actuelle, la radioscopie de ses grands problèmes économiques, sociétaux, identitaires, religieux, politiques.

Julien Suandau puisse dans le réalité sociale pour nous offrir une fiction d’une hyper réalité que l’on reçoit comme un uppercut.

Car il y a dans ce titre toutes les questions que chacun de nous se posent et aussi tous le points de vue sur ces fractures qui nous séparent tous un peu plus tous les jours.

Extrait : 
« Je pense que le problème de ce pays n’est pas de nature culturelle ou idéologique, mais sociale. Vous avez parfaitement le droit d’avoir une vision magique du monde et d’être convaincue, à l’image de tous vos collègues, que tout ira mieux lorsque vous serez aux affaires. La réalité, dont les gens comme moi ont le devoir de se préoccuper, c’est que les choses continueront à se dégrader, drones américains contre djihadistes, tant que dix à vingt pour cent des Français croupiront dans un état de misère morale et économique. Il n’y a pas de guerre des civilisations, d’islam contre les valeurs occidentales. Il n’y a que des pauvres, des culs-terreux au front épais et à gamelle creuse, dont la religiosité est un réflexe de fierté infantile, une tentative de reconquête de soi face à un consumérisme qu’ils identifient aux Etats-Unis et à Israël, parce qu’ils continuent à s’appauvrir pendant que la rente engraisse. Vous pouvez rire, mais croyez-vous que les talibans existeraient si le PIB des zones tribales était dix fois supérieur à ce qu’il est ? Eduquez-les, soignez-les, occupez-les, vous ne rencontrerez plus beaucoup de candidats au martyre ou à l’émeute. »
Publicités

24 réflexions sur “Dawa de Julien Suaudeau

  1. Putain il a l’air de sacrément déchirer celui-là. Je le mets illico dans ma wish-list sachant qu’il va tres vite intégrer ma PAL et de ce fait finir dans mes mains cet été !!!
    Merci de nous faire découvrir ces pépites Geneviève !!!

    Aimé par 1 personne

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s