Skeud de Dominique Forma

9782213632322,0-4225139782743631871,0-2559725Le livre :  Skeud  de Dominique Forma. Paru le 30 janvier 2008 chez Fayard dans la collection Fayard noir.  23€ ;  (360 p.) ; 22 x 14 cm 

  
Réédité en poche le 8 avril 2015 chez Rivage dans la collection Rivage Noir.  8,00€ ; (327 p.) ; 17 x 11 cm
4e de couv : 

Skeud

Johnny Trouble est le meilleur. Tout simplement. Il règne en seigneur sur le marché des disques pirates. D’Eddie Cochran aux Rolling Stones en passant par David Bowie ou les Clash, cet amoureux transi, ce fétichiste des trois accords électriques enregistre, presse et vend ses galettes vêtues de sublimes pochettes.

Le disque vinyle est alors une institution, un signe de reconnaissance, une école d’esthétique et de maintien. Bonne gueule, malin en affaires et débrouillard, Johnny gagne de petites fortunes de Londres à Paris, via Amsterdam. Mais son succès dérange. En une nuit, la compétition l’élimine : sa vie est saccagée, sa mère tuée. Détruit, Johnny part à la dérive pour trois longues années. A son retour, accompagné de Patrick, son candide partenaire, il va régler ses comptes.

Un retour « vintage » aux grandes années du vinyle par l’auteur de Hollywood zéro, prix lire en poche 2014.

« Ce banlieusard prouve ses talents d’écrivain avec un roman noir gouailleur situé dans le Paris des années 1980. »
Lire

th (11)L’auteur : 
Dominique Forma devait naître à Paris, il vit le jour en banlieue le 03 mars 1964.. Une vie qui s’annonçait sous la contrariété.
Après une adolescente immergée dans la musique (dans les années 1970 nous avions le choix entre faire de la politique et écouter du rock), on le pousse à travailler dans un bureau.
Il résiste, un peu, pas assez. Les journées sont longues et lui permettent de rêver à un avenir plus excitant.
Il fréquente les producteurs de films X, les fabricants de disques pirates et se met à la photo.
Sur un coup de tête, il part pour la Californie au début des années 1990. Réapprendre l’anglais, décrypter Los Angeles, éviter les Français locaux, découvrir le cinéma en tant qu’industrie.
Après plusieurs années, il se met à l’écriture de scénarios, puis à la réalisation pour enfin, au début des années 2000 écrire et réaliser un long-métrage avec Jeff Bridges, Scenes of the Crime ou en VF La loi des armes Une belle carrière américaine se profile…
Mais après quelques soucis personnels et plusieurs déceptions professionnelles, il rentre à Paris qu’il a quitté quinze ans auparavant. Ne connaissant personne, il redécouvre la ville et ses coutumes.
De l’écriture de scénarios, il passe à celle de romans noirs.
Un chez Fayard, un autre chez Syros, un troisième chez Rivages…
Il vit aujourd’hui à Paris.

Extrait : 
« Évidemment, les avocats, dont la définition génétique les situe entre le vautour et l’hyène, parlaient d’un énorme braquage. A leurs yeux, nous étions d’immondes barbares, nous pillions le patrimoine artistique dont ils étaient les défenseurs. J’étais le premier à reconnaître qu’un skeud était un disque illégal de chansons enregistrées de manière illégale, pressé et vendu illégalement. Les éditeurs musicaux, les interprètes, les représentants des labels, les auteurs compositeurs, leurs manageurs, leurs avocats, leurs maîtresses et leurs dealers ne touchaient pas un centime du bénéfice des ventes. »

Résumé et avis

Les édition Rivage ont la très bonne idée de réediter le premier roman de Dominique Format  » Skeud » qpublié à l’origine chez Fayard est qui était introuvable depuis plusieurs années.

Skeud c’est l’histoire de  Johnny Trouble, figure de l’underground des années 1980, est le maître incontesté d’une industrie originale : le disque pirate.  Mais une nuit, sa vie est saccagée, sa mère tuée.la vie ne vaut la peine que si elle est vécue à cent à l’heure. Après trois ans de dérive, il est prêt à régler ses comptes.

th (12)Dominique Format nous dresse ici le portrait de Johnny Trouble, figure centrale et légendaire de l’underground  de la fin des années 70 et du début des année 80. Véritable encyclopédie musicale, Johnny règne sur le petit monde du skeud, le disque pirate ou comment faire connaître des artistes underground. Le Disque Conpact  commence à montrer le bout de son nez, mais pour les passionnés de  rock et de musique, rien ne vaut le bon vieux vinyle, avec ses pochettes conçues comme de vraies oeuvres d’art. Et pour Johnny comme pour les jeunes de cette génération, nouris au Punk et au Rock, la vie ne vaut la peine que si elle est vécue à plus de cent à l’heure.Argent facile, filles, drogue, Johnny parcourt l’Europe, il court et participe à tous les « live » possibles. De Londres à Paris ou Amsterdam, il enregistre en douce des concerts mythiques et habille ses vinyles piratés de pochettes sublimes. Les fans s’arrachent ses « Skeuds », cependant son succès fait des jaloux. Il faut dire que l’univers du piratage est un univers infernal. Des sommes considérables  passent de mains en mains pour obtenir le saint graal. Un enregistrement pirate du derniers concerts d’une idole de l’époque, introuvable par ailleurs, se vend à prix d’Or. Alors Johnny Presse, mixe, passent son temps sur sa table de mixage à retranscrire les bandes son piratées. Et ils sait que revendus sous le manteau, les fans seront là, prêts à mettre la main au porte monnaie. Surtout que les skeuds de Johnny sont les plus beaux. Du coup les concurrents, car il y a concurrence sur ce marché juteux, ne sont pas vraiment heureux de voir sa petite entreprise fleurissante. Et que dire des maisons de disques, ces majors, à qui  ce business fait de l’ombre.. Alors en une nuit, tout ce qui fait sa vie est saccagée.Détruit. Sa mère tuée. ll part se faire oublier pendant quelques années. Après trois ans de dérive, il  revient sur les lieux du crime. Et là il va consommer sa vengeance. Ne dit-on pas qu’elle se mange froide. Et… Elle sera sanglante.

Dominique Format nous offre un polar original, tant par l’histoire que par le sujet. Il nous fait enter de pleins pieds dans le monde interlope de Paris des année 80 , celui où la jeunesse se forgeait à coup de rock, de pop et de punk. Un monde souvent violent, parfois crasse. Un monde en perpétuel mouvement, où l’idole de la veille et aussi vite remplacé et oublié par celle de demain. L’écriture très visuelle de Dominique Format colle parfaitement à ce polar. Et le rythme soutenu voire époustouflant et échevellé de l’intrigue ajoute à la tension que sous-entend ce titre. Un roman noir comme le vinyle.

« le skeud doit être un bel objet, un diamant… Hendrix distribuant des volées de coups de poing à ses maîtresses les nuits de désespoir… Les yeux cernés de Brian Jones… Les après midis sous acide allongé sur les capots des voitures bloquées en bas de la rue Saint-Denis… La collection de fouets du timide Jimmy Page… Les polaroids pornographiques de Warhol… Les nuits qui durent des semaines… Les hécatombes pharmaceutiques… Les vedettes qui se fabriquent en un jour et se ramassent en deux saisons, laissant une poignée de 45 tours derrière eux… Les ascensions de demi-dieux s’écroulant le mois suivant… Un skeud se doit de raconter tout cela, plus encore… Il faudrait que tu déploies tes ailes, conclut-il d’un ton définitif.
J’avais tout à coup la réponse à la question que je ne m’étais pas encore posée. Que faire ?
Je ferai des skeuds.
Je choisirai les concerts inédits de groupes que j’aimais, d’autres que je découvrirai, je déciderai des pochettes, je dépenserai autant d’argent que je pourrais, je vendrai à qui je voudrai et comme bon me semblerait.
La Vérité s’offrait à moi. le Désir roulait des hanches, l’occasion ne se représenterait plus. Il n’y avait rien d’autre au monde que je ne voulais faire. Que cinq, dix, cent labels voient le jour. Je m’imaginais en feddayin électrique, en activiste vinylique… »

.

Publicités

11 réflexions sur “Skeud de Dominique Forma

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s