Le club des policiers yiddish de Michael Chabon

9782221108796,0-4829669782264050441,0-588893Le livre :  Le club des policiers yiddish de Michael Chabon. traduit de l’anglais par (Etats-Unis) Isabelle Delord-Philippe. Paru le 8 janvier 2009 chez Robert Laffont dans la collection Pavillon. 21,50 €   ;  (481 p.) ; 22 x 14 cm

Paru en poche le 6 mai 2010 chez 10/18.  9,10 € ;  (541 p.) ; 18 x 12 cm

4e de couv :

Drôle d’époque pour les Juifs. L’Alaska est leur nouvelle patrie, froide, sombre, désolée, lointaine. La vie y est dure, mais rien de neuf à ça. Les rabbins ont versé dans la criminalité, les criminels se sont tournés vers Dieu, et l’inspecteur Landsman a sombré dans la bouteille. Son mariage, sa carrière, l’alcool… Autant de problèmes dont il se passerait bien. Et puis il y a ce corps avec un trou dans la tête, en bas, dans le hall de l’hôtel.

« Une réussite ! Comme si Raymond Chandler et Philip K. Dick avaient fumé un joint en compagnie d’Isaac Bashevis Singer… et ça marche si bien qu’on voudrait que ça ne s’arrête jamais. »
New York Review of Books

« Michael Chabon est un funambule littéraire qui exécute un numéro où la beauté le dispute à la complexité… Un cousin de Philip Roth, l’auteur du Complot contre l’Amérique, un cousin digne de lui. »
Miami Herald

« Partie Bellow, partie Chandler, partie Marx (Groucho, bien sûr), ce livre joue avec les clichés pour donner au final quelque chose d’une originalité débordante, délirante. »
Atlanta Journal Constitution

« Un roman riche, incroyablement drôle et triste à la fois sur la souffrance de l’exil personnel autant que spirituel. »
San Francisco Chronicle Book Review

L’auteur :
Michael CHABON  a0fcfa8d8b31333935323230303831303937343631
De roman en roman, Michael Chabon se joue des divers genres littéraires pour mieux évoquer les multiples facettes d’une Amérique de légende. Les Extraordinaires Aventures de Kavalier & Clay (Robert Laffont, 2003, prix Pulitzer 2001) déploie la magie d’un nouvel art, la BD, à son apogée créative entre 1940 et 1950 ; Le Club des policiers yiddish (Robert Laffont, 2009) subvertit les codes du roman noir ; La Solution finale (Robert Laffont, 2009) jongle avec le roman à énigme ;Les Princes vagabonds (Robert Laffont, 2010), avec le western ; etTelegraph Avenue (Robert Laffont, 2014) est un roman musical.
Chabon est par ailleurs l’auteur de recueils de nouvelles : Les Mystères de Pittsburgh (Robert Laffont, « Pavillons Poche », 2009),Des garçons épatants (Robert Laffont, « Pavillons Poche », 2010), Les Loups-garous dans leur jeunesse (Robert Laffont, « Pavillons Poche », 2010).
Extrait : 
La Terre promise n’a jamais paru plus lointaine ou inaccessible à un Juif de Sitka. Elle se trouve à l’autre bout de la planète, un lieu misérable dirigé par des hommes unis seulement dans leur résolution à ne laisser entrer que le menu fretin d’une poignée de Juifs las. Depuis un demi-siècle, Arabes irréductibles et partisans de l’islam, Perses et Égyptiens, socialistes, nationalistes et monarchistes, panarabistes et panislamistes, fondamentalistes et parti d’Ali mordent à belles dents dans Eretz Yisroël et le rongent jusqu’à l’os. Jérusalem est une cité de murs couverts de sang et de slogans, de têtes fichées sur des poteaux téléphoniques. Les Juifs pratiquants du monde entier n’ont pas abandonné l’espoir de vivre un jour sur la terre de Sion.

Résumé et avis :

patrick-endres-sitkaDans le nouvel Israël, à Sitka, en Alaska, vivent deux millions de Juifs. Un junkie est retrouvé dans un hôtel minable, assassiné. Landsman découvre qu’il s’agit du fils du plus puissant rabbin de la région, le chef des verbovers, des Juifs ultra-orthodoxes. Mais des ordres venant de l’étranger exigent la clôture de l’enquête. Landsman, indépendant et têtu, veut en savoir plus…

Drôle de temps pour être juif. Drôle de temps pour être flic. Ça tombe mal pour Meyer Landsman ! À Sitka en Alaska, devenu la patrie glaciale et désolée des Juifs, il est l’inspecteur le plus décoré de la police yiddish. Chargé de faire régner la paix dans cette communauté encline aux mystères, l’homme a pourtant sombré dans l’alcool, ruinant son mariage au passage. Exilé à l’hôtel, il découvre un matin le corps d’un junkie assassiné dans le hall. Mais pourquoi ces pressions pour abandonner l’enquête ? Landsman s’obstine : ce mort lui plaît et il refuse de laisser son assassinat impuni… Dans ce monde où religieux et criminels ont échangé leurs compétences, jamais la Terre promise ne lui aura paru plus lointaine…

Dans une tradition typiquement américaine, Michael Chabon emprunte à tous les genres avec allégresse : légendes des émigrés juifs d’ Europe de l’ Est, roman noir, roman d’ anticipation, critique politique de l’après – 11 Septembre et réflexion morale sur les dérives religieuses. Hommage à Chandler et à Charyn, Le Club des policiers yiddish, lauréat du prix Hugo 2008 va être adapté au cinéma par les frères Coen (The Big Lebowski, Fargo, No Country for Old Men…) et a reçu un accueil enthousiaste aux États-Unis et …

C’est le New York Review of Books. qui ont parle le mieux : « Une réussite, comme si Raymond Chandler et Philip K. Dick avaient fumé un joint en compagnie d Isaac Bashevis Singer… »

Car voilà une uchronie franchement jouissive.

Publicités

5 réflexions sur “Le club des policiers yiddish de Michael Chabon

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s