Aveuglé de Stona Fitch

9782253111894,0-233489 9782355843594,0-2739280 (1)

Le livre , les livres :  Aveuglé de Stona Fitch. Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Bernard Cohen.   Paru le 4 juin 2015 chez Sonatine dans la collection Sonatine +. 13€ ;  (263 p.) ; 18 x 13 cm

Sens interdits : Paru le 9 octobre 2002 chez Calmann Levy, puis le 9 décembre 2004 au livre de poche , ces deux livres ne sont plus commercialisé mais existe en occasion.

16,00€ ; (201 p.) ; 24 x 16 cm par le grand format .

 5,00 €  ;  (251 p.) ; 18 x 11 cm pour le poche.
Quatrième de couverture
Bruxelles. Après un dîner d’affaires, Eliott Gast, économiste américain sans histoires, se fait kidnapper. Il se retrouve enfermé dans un appartement anonyme, sans aucun contact avec ses ravisseurs. Eliott pense d’abord que c’est une erreur. Qu’on l’a pris pour quelqu’un d’autre. Rien en effet dans son existence ne peut motiver un tel acte. Il n’est pas spécialement riche, il ne fait pas de politique, il n’est pas célèbre, c’est un homme dans la foule. Alors pourquoi s’en prendre à lui ? Lorsque, enfin, ses ravisseurs lui révèlent la vérité, elle apparaît plus atroce que tout ce qu’il a pu imaginer : ceux-ci savent tout de lui et ont décidé, pour des raisons bien précises, d’en faire le jouet d’une expérience interactive et voyeuriste d’une cruauté sans précédent.Avec ce roman culte dans les pays anglo-saxons, Stona Fitch décrit un monde où terrorisme, vie privée et voyeurisme ont partie liée, un monde où la compassion n’a presque plus sa place. Ce monde : le nôtre. Jusqu’où sommes-nous prêts à aller pour être tenus en haleine ? Telle est la question piège qui hante ce livre où le lecteur, pris dans une spirale de violence, est, justement, captivé jusqu’à la dernière page.
th (10)L’auteur : Stona Fitch est né à Cincinnati en 1961. Après des études à Princeton où il a suivi des cours d’écriture sous la direction de Joyce Carol Oates, ce qui lui a valu de recevoir le prix Lannan Il a été cuisinier, guitariste dans un groupe punk, journaliste et éditeur. Il vit dans une communauté à Concord, Massachusetts et travaille à son prochain roman. 

Résumé et avis :

 Eliott Gast est un économiste américain en voyage d’affaires en Belgique, c’est un homme sensuel qui apprécie les plaisirs de la vie. Enlevé par des terroristes, il est enfermé dans un appartement vide. Ses geôliers sont des partisans de l’anti-mondialisation et il va servir d’exemple dans la lutte contre l’impérialisme américain en lui supprimant un à un ses cinq sens…

Il se retrouve enfermé dans un appartement au mur blanc, sans aucun contact avec ses ravisseurs. Il ne connaît ni leur identité ni leurs motivations  Enfermé dans cet appartement vide, totalement coupé du monde, il commence à s’interroger . Au fil des jours, il va découvrir que son enlèvement ne doit rien au hasard. Ceux-ci ont décidé d’en faire la proie d’une expérience interactive et voyeuriste d’une cruauté sans précédent.
Le châtiment qu’ils lui réservent est simple : Gast est un homme sensuel, amateur de bonne cuisine, qui apprécie l’odeur de l’océan, la musique de Ravel, la douceur d’un manteau en cachemire, la vue d’un champ inondé de soleil… Ses ravisseurs vont éliminer, un par un, ses cinq sens. Impitoyablement. Aussi ses geôliers vont filmer sa captivité et la diffuser sur Internet.

9782702133286,0-120742Ce titre paru en 2002 chez Calmann Levy sous le titre « sens interdit » est passé inaperçu. Les éditions Sonatine ont l’excellente idée de le faire sortir de l’ombre et de lui donner une seconde chance. Ainsi il l’édite dans une nouvelle collection de semi-poches simplement batisée « Sonatine + ». L’objectif étant de publier « des pépites oubliées des bibliothèques françaises et étrangères » Les premiers titres de cette collection sont deux ouvrages anglo-saxons : « papillon de nuit » premier roman du Britannique Ellory et « Aveuglé » de Stona Fitch qui nous intéresse aujourd’hui. Publié en 2001 aux États-Unis « Aveuglé » a été écrit avant le 11 septembre.

Attention vous allez entrer dans un livre dangereux, dans une histoire terrifiante.  Vous allez entrer dans la tête d’un homme qui a perdu tous ses repères. Un homme qui va être en proie aux doutes. Un être qui va chanceler. Et on le serait à moins si comme lui nous avions à subir les outrages et les atrocités qui l’attendent tout au long de ses pages.

En effet, Nous allons suivre la lente descente en enfer de notre héros malgré lui. Eliott Gast va se retrouver séquestré. Lui qui se pense un homme ordinaire  voire banal ne comprend pas pourquoi il a été kidnappé. Il n’est ni riche, ni connu. Donc il va attendre de connaitre les motivations de ses ravisseurs. On va dérouler le fil de ses pensées, partager ses états d’âmes. On va suivre son questionnement.

Et puis l’indicible va arriver, il va comprendre. Comprendre qu’il est là pour servir d’exemple. Il va payer pour un système dont il a été un pion. On va faire de lui un symbole,  le symbole de la lutte antimondialisation…

Il comprend que peu à peu ses kidnappeurs vont devenir ses tortionnaires. Et que la torture physique va succéder à la torture mentale. Il sait que son supplice va être mis en ligne et que les internautes vont pouvoir jouer avec son destin. Qu’ils auront eux aussi le pouvoir de vie ou de mort sur lui. Qu’ils seront tels le peuple romain réuni au Colisée pour assister à une mise à mort.

Alors je le répète attention, ce livre est dangereux, ils nous décrit tout… mieux que des images. Les mots nous montrent cette déchéance physique. Nous participons à la torture de cet homme, on y prend part.

Nous devenons voyeurs, on assiste presque fasciné aux mutilations subies par Eliott Gast. Nous sommes pour ainsi dire complice de son supplice. Nous sommes ses bourreaux.

Aussi, c’est nos propres réflexions qui font écho aux questionnements d’Elliot. Pourquoi sommes nous tant attiré par toute cette violence ? D’où nous vient cette fascination morbide. Sommes nous tous potentiellement des tortionnaires, des bourreaux ?…

 Alors attention, âmes sensibles s’abstenir. Vous êtes prévenus, vous savez où vous mettez les pieds. Vous entrerez dans cette lecture en connaissance de cause.

Et le pire c’est que celle-ci est délicieusement coupable,  haletante, fascinante, malgré l’ignominie.

Si vous avez vu « orange mécanique » de Kubrick, vous savez de quoi je parle

Lire le début ICI

Publicités

61 réflexions sur “Aveuglé de Stona Fitch

  1. Je dis non précisément parce que je n’ai pas envie d’être l’un de ces voyeurs. Le quotidien nous procure largement d’occasions de vivre en direct des drames et des tragédies et je ne vois pas vraiment ce que ce livre peut apporter. Sur le coup, je rejoins notre ami Pierre. La bise.

    Aimé par 1 personne

      • Le fait que l’on a du mal à croire à ces tortures à quelques jours d’intervalle. Le fait que je n’ai ressenti aucune émotion. Le mélange avec la mondialisation, dont l’explication est d’une naïveté confondante. Le fait d’être passé à coté d’un sujet intéressant, l’influence d’internet, par le fait que l’auteur utilise une narration à la première personne du singulier. Le fait que le style ou la traduction soit d’une maladresse et d’une platitude qui font que je ne suis jamais entré dans cette histoire. Seule la dernière scène (la fin) est bien trouvée. Bref, je suis passé à coté

        Aimé par 1 personne

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s