N’appelle pas à la maison de Carlos Zanon

Couv_nollames.inddLe livre :  N’appelle pas à la maison de Carlos Zanón. Traduit de l’espagnol par Adrien Bagarry. Paru en avril 2014 chez Asphalte.  22 €

4e de couv :

Barcelone, de nos jours. Raquel, Cristian et Bruno vivent d’une arnaque dans laquelle ils excellent : ils font chanter les couples illégitimes. De l’argent facile, une organisation bien rodée, menée de main de maître par Bruno, malgré quelques passages à tabac lorsque les choses dérapent.

Merche et Max sont amants. Elle est mariée, il est divorcé ; tous deux font partie de la classe moyenne catalane. Un jour, Cristian va repérer le couple et menacer Max de révéler leur relation. L’engrenage diabolique est enclenché… mais rien ne va se passer comme prévu.

Deux mondes se côtoient dans ce roman noir, habité par une galerie de personnages durement touchés par la crise et par la vie.

th (2)L’auteur

Né à Barcelone en 1966, Carlos Zanón est poète, romancier, scénariste, éditorialiste et critique littéraire. Il a publié ses premiers poèmes à la fin des années 1980 et a édité à ce jour cinq recueils très bien accueillis par la critique spécialisée. Il s’est ensuite consacré au roman : Soudain trop tard a remporté le prix Brigada 21 du meilleur premier roman noir en 2010. Ses livres ont été traduits et publiés aux États-Unis, en Italie, en France, aux Pays-Bas et en Allemagne

Extrait :
En 2012 à Barcelone, Raquel, une toxicomane, son demi-frère Christian et son amant, Bruno, vivent de la traque de couples illégitimes qu’ils soumettent à un chantage financier. Un jour, Christian repère un couple d’amants de la classe moyenne catalane, Merche, mariée, et Max, divorcé, avec chacun des enfants. Deux milieux sociaux se rencontrent alors dans une ville durement éprouvée par la crise.

Résumé et avis :

En 2012 à Barcelone, Raquel, une toxicomane, son demi-frère Christian et son amant, Bruno, vivent de la traque de couples illégitimes qu’ils soumettent à un chantage financier. Un jour, Christian repère un couple d’amants de la classe moyenne catalane, Merche, mariée, et Max, divorcé, avec chacun des enfants. Deux milieux sociaux se rencontrent alors dans une ville durement éprouvée par la crise.

n-appelle-pas-a-la-maison-zLe livre de Carlos Zanon est une plongée glaciale dans une Barcelone sombre et envoûtante. C’est un uppercut, on reçoit cette lecture en pleine figure. On lit en apnée, sans pouvoir reprendre son souffle. L’écriture de Zanon, n’est pas facile d’accès, ses mots sont simples mais leur pouvoir d’évocation est tels qu’ils nous entraînent avec eux dans les bas fonds de cette ville aux rues et aux quartiers décatis, où les personnages n’ont ni passé ni futur, entre alcool et drogues. Et si l’histoire est tout en flash-back, pour nous, il n’y aura pas de retour possible, on le pressent. Un bijou de roman noir implacable, une nouvelle plume à me surtout pas manquer.

Lire le début ICI CARLOS DONT SURF
Publicités

8 réflexions sur “N’appelle pas à la maison de Carlos Zanon

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s