Les assassins de la 5e B de Kanae Minato

9782021056273,0-2626134Les assassins de la 5e B  de Kanae Minato.Traduit du japonais par Patrick Honnoré. Paru le 7 mai 2015 au Seuil dans la collection Seuil Policier. 21,50 € ; (242 p.) ; 23 x 15 cm

Quatrième de couverture

Moriguchi Manami, 4 ans, est retrouvée noyée dans la piscine du collège où enseigne sa mère. Un mois plus tard, lors de son discours d’adieu à sa classe de 5e B, Mme Moriguchi accuse deux élèves d’avoir tué sa fille et leur annonce sa vengeance. À cette première intervention succèdent celles de la déléguée de classe, sous forme d’une lettre adressée à l’enseignante ; de la mère de l’un des deux meurtriers, au travers de son journal intime ; de l’adolescent lui-même, qui a des visions en flash-back de sa petite enfance traumatisante ; de l’autre coupable, qui se vante sur son site Internet de ses géniales inventions scientifiques ; enfin, un coup de téléphone de Mme Moriguchi à ce dernier.

Dans ce roman construit avec virtuosité, le suspense est maintenu jusqu’au bout, quand les différentes pièces s’assemblent pour dévoiler une machination glaçante.

Malgré les différences culturelles, le thème évoque Crime, de Meyer Levin, qui avait fait sensation en son temps.

url11

L’auteur : Née en 1973 dans le département d’Hiroshima, Kanae Minato a d’abord écrit pour la télévision et la radio. Les Assassins de la 5e B est son premier roman. Parmi les cinq suivants figure Shokuzai, dont l’adaptation pour le cinéma par Kiyoshi Kurosawa a été remarquée à sa sortie en France, en mai 2013.

  Extrait : 
Être enseignante, cela ne voulait pas dire n’avoir que mes élèves à l’esprit vingt- quatre heures sur vingt- quatre. J’avais quelqu’un de plus important que mes élèves dans ma vie. Vous le savez tous, j’avais une petite fille de 4 ans que j’élevais seule. Oui, j’étais « fille mère », comme disent encore certains. Je devais me marier avec le père de Manami, un homme qui possédait tant de choses que je n’avais pas, pour lequel j’avais le plus profond respect. Je suis tombée enceinte quelque temps avant la cérémonie. Cela nous avait fait rire : « Ce sera un mariage pas le choix, pour finir ! », alors qu’en fait, pour nous, c’était double bonheur. Et puisque j’étais enceinte, mon fiancé en a profité pour faire un bilan de santé. Il y est allé le cœur léger, mais on lui a trouvé une terrible maladie. Plus question de mariage.

Résumé et avis :

Aujourd’hui, je vous propose une lecture à deux voix. Pierre et moi avant lu et adoré ce premier roman d’une jeune auteur japonaise. Nous vous en livrons notre petit avis.

Une histoire de vengeance intelligente, dédaléenne, retorse et cruelle.  Critique  sociale de la culture nipponne, la culture du toujours plus fort, toujours mieux.L’auteur nous propose en construction en six parties. Il nous offre d’abord cinq points de vue de l’histoire avant de nous en dévoiler la conclusion. L’histoire met en scène des collégiens et leur professeure de science. Ils vont interpréter ce récit chacun leur tour.

kkkkDe plus la psychologie des protagonistes est particulièrement soignée. Nous allons rentrer dans leur intimité, comprendre leurs souffrances, leurs errances, le poids que fait peser la société japonaise sur leurs frêles épaules. Nous allons entrer en empathie avec certains, d’autres nous troubleront voire nous surprendrons.

Ainsi ce roman choral est une intense réflexion sur la culpabilité et la violence présente chez un grand nombre de jeunes nippons. Une écriture virtuose, à la façon d’un puzzle, les éléments s’assemblent au fur et à mesure du récit. Et que dire du final, c’est l’apothéose, signe d’un excellent et intelligent thriller.

Il est à noté que Les Assassins de la 5e B (Kokuhahu),  premier roman dekkkkk cette jeune auteure, a été un best-seller au Japon lors de sa publication et a remporté le Japanese Booksellers Award 2009. Publié aux Etats-Unis en 2014 sous le titre Confessions, il a figuré parmi la liste des 10 meilleurs polars de 2014 du Wall Street Journal et a été récompensé par le Alex Award en 2015.

Une véritable découverte doublée d’un pur coup de cœur.

Pour lire le début c’est ICI
Publicités

3 réflexions sur “Les assassins de la 5e B de Kanae Minato

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s