Il ne faut pas parler dans l’ascenseur de Martin Michaud

9782875800923,0-2511494Le livre : Une enquête de Victor Lessard : Il ne faut pas parler dans l’ascenseur  de Martin Michaud. Paru le 25 février 2015 chez Kennes éditions.  23,49 € ; (398 p.) ; illustrations en noir et blanc, cartes ; 23 x 16 cm

Quatrième de couverture

Le maître québécois du Thriller débarque en Europe !

Martin Michaud a connu un succès fulgurant au Québec avec ses trois premiers polars Il ne faut pas parler dans l’ascenseur, La chorale du diable et Je me souviens, qui lui ont valu de nombreux prix littéraires. . En novembre dernier, l’auteur a publié le quatrième volet des enquêtes de Lessard, Violence à l’origine. Salué unanimement par la critique, le roman s’est rapidement hissé en tête des ventes au Québec.

Il ne faut pas parler dans l’ascenseur

Une jeune femme s’éveille après vingt-quatre heures passées dans le coma et se lance à la recherche d’un homme qui semble ne pas exister.

Un meurtrier sans merci décide que chacun doit payer pour ses fautes et applique sa propre justice. Des meurtres commis à une journée d’intervalle dans des circonstances identiques tourmentent le responsable de l’enquête, le sergent-détective Victor Lessard, de la police de la Ville de Montréal.

Martin Michaud
Né à Québec, en 1970, Martin Michaud a longuement pratiqué le métier d’avocat d’affaires avant de se consacrer pleinement à l’écriture. Il est également le fondateur d’un groupe de rock indépendant, dont il est parolier, guitariste et chanteur. Ses romans sont d’ailleurs parsemés de références à des morceaux ou artistes qu’il aime. Outre ses activités de romancier, il travaille à la scénarisation de ses oeuvres pour la télévision et le cinéma.
Martin Michaud a connu un succès fulgurant au Québec avec ses trois premiers polars Il ne faut pas parler dans l’ascenseur, La chorale du diable et Je me souviens, qui lui ont valu de nombreux prix littéraires.  En novembre dernier, l’auteur a publié le quatrième volet des enquêtes de Lessard, Violence à l’origine, qui s’est rapidement hissé en tête des ventes au Québec.
Pour son premier hors série, Sous la surface, un thriller unanimement salué par la critique et le public, il a remporté, en compétition avec de nombreux romanciers francophones de renom, le Prix Tenebris 2014. Sorti en octobre dernier en Europe, il y a reçu un très bon accueil.

Extrait :

Parce qu’elle s’était mis en tête de me rapporter des glaçons coûte que coûte, même si je lui avais juré sur l’honneur qu’ils ne me serviraient à rien, Ariane rameutait tout l’étage en beuglant comme une névropathe en crise.

Malgré ce tapage, je me sentais mieux.

En fait, si le vert blafard des murs ne m’avait pas rappelé ma présence à l’hôpital, j’aurais presque pu m’enfouir la tête dans le sable comme une autruche et me convaincre que rien n’était arrivé, que j’avais simplement rêvé toute cette histoire.

Mais je savais que ce n’était pas le cas.

Il s’était passé quelque chose, un phénomène que je ne pouvais pas m’expliquer.

Ça peut paraître idiot, mais lorsqu’on fait face à un événement inconcevable, on essaie de se rattacher à des choses concrètes. Je me suis demandé avec angoisse si mes parents m’avaient caché des cas de maladie mentale dans ma famille immédiate. Peut-être en étais-je simplement au premier stade d’une psychose dégénérative.

Cyrano de Bergerac avait dit à Christian: « Tu n’es point sot, puisque tu t’en rends compte. » La même logique s’appliquait-elle en l’occurence? Peut-on être atteint de folie si on est en mesure de se poser à soi-même la question?

Résumé et avis :

Imaginez…Une jeune femme lancée dans une course folle pour retrouver un homme qui, selon toute vraisemblance, n’existe pas… Un enquêteur de la police de Montréal qui tente d’élucider les meurtres crapuleux de deux hommes tués de la même manière à une journée d’intervalle… Un chasseur impitoyable qui pense que chacun doit payer pour ses fautes… Imaginez encore…Un chassé-croisé haletant qui révèle fil à fil l’effroyable lien entre ces trois destins. Au coeur de ceux-ci, on trouve Victor Lessard, enquêteur tourmenté, rebelle, mais hautement moral du service de police de la Ville de Montréal

Ce titre, si c’est le second à paraître en France, semble être le premier de l’auteur. Ce qui explique peut-être que je l’ai trouvé un peu moins bon que le précédent ( Sous la surface) que j’ai lu au mois de novembre dernier. Pour autant, l’auteur tisse un bon polar ou il imbrique plusieurs enquêtes qui va nous permettre de suivre la brigade de Victor Lessard. Et découvrir Victor Lessard lui même. Un enquêteur un peu au bord du gouffre qui a vraiment du mal à ce remettre de son divorce.

Tout commence avec un simple accident de la circulation. Puis par une série de meurtre. Et puis il y a  Simone Fortin, notre accidentée, qui après avoir passé une longue journée dans le coma, n’a qu’une obsession, retrouvé l’homme avec lequel elle a passé la journée précédent son accident et qui reste introuvable.

Si les intrigue parfois nous semblent confuse, la petite touche de paranormal qu’introduit l’auteur donne un nouveau souffle à ce roman. Et il se lit avec plaisir. Mais surtout on ne peut que s’attacher à notre enquêteur. Et ce Victor Lessard que l’on aura hâte de retrouver et de suivre ses prochaines enquêtes.

Alors ne boudez pas votre plaisir et poursuivez l’aventure avec « Sous la surface », un excellent thriller et un titre qui explique la réputation de Martin Michaud. Car cet auteur est reconnu par la critique comme le chef de file des écrivains de romans policiers québécois. Il voit son travail comparé à celui des auteurs internationaux Jo Nesbo, Michael Connelly, Fred Vargas, lan Rankin et Henning Mankell.

9782875800558,0-2356733  Le livre : Sous la surface de Martin Michaud. Paru le 22 octobre 2014 chez Kennes Editions.  20,95 € ; (353 p.) ; 23 x 16 cm.

Retrouvez, ICI, l’interview de Martin Michaud par mon ami Richard alias le concierge masqué

 

Publicités

15 réflexions sur “Il ne faut pas parler dans l’ascenseur de Martin Michaud

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s