Soudain trop tard de Carlos Zanón : Un livre qui divise le comité

A PROPOS DE BARCELONE : Un livre qui divise le comité

9782253177685,0-1993173le livre :  Soudain trop tard de Carlos Zanón . Traduit de l’espagnol par Adrien Bagarry. Paru le 20 septembre 2012 chez Asphalte éditions.  21,00 € ;  (234 p.) ; 20 x 15 cm.

Paru au Livre de poche le 2 avril 2014 dans la collection Le Livre de poche. Policier, n°    33327.  6,60€  ;  (286 p.) ; 18 x 12 cm

Au petit matin, dans un bar d’un quartier populaire de Barcelone, Epi Dalmau tue son ami Tanveer à coups de marteau. Puis s’enfuit sans un mot retrouver Tiffany Brisette, la femme pour laquelle il a commis l’irréparable. Témoin de la scène, le frère aîné d’Epi, Alex, va tâcher de lui sauver la mise en faisant porter le chapeau à quelqu’un d’autre. Mais quel secours un ancien toxicomane schizophrène est-il capable d’apporter ? Le récit d’une journée où tout a brutalement basculé, où les rumeurs naissent à chaque coin de rue. Mais aussi le portrait d’une Barcelone durement touchée par la crise et le désenchantement.

l’auteur

Carlos Zanón est né à Barcelone. Poète reconnu dans son pays, il est aussi parolier, critique littéraire et scénariste. Soudain trop tard est sa première incursion dans le domaine du roman noir, et sa première traduction en français.

Nous avons été deux lecteurs pour ce titre. Deux lecteurs ayant chacun son propre parcourt, sa propre expérience et ses propres ressentis.

Une vieille briscarde et un jeune loup.

Et bien sur nous avons eu 2 avis différents. OH peut-être pas sur le fonds mais plutôt sur la forme.

Extrait :

« Lorsqu’Epi et le Rebeu sont entrés dans le bar, Álex était assis à l’une des tables du fond. Epi a traversé la salle à grandes enjambées tout en jetant, oh ça oui, un oeil à sa machine de martiens préférée. »

MOI :- C’est vrai que l’écriture de Carlos Zanon est déroutante, de plus le récit n’étant pas linéaire, le lecteur peut parfois si perdre. Mais le rythme de la narration et le style simple et fluide font que l’on s’accroche à ces personnages cabossés ,qu’on a envie de les protéger.
C’est fracassant voir halluciné mais ça prend aux tripes. En fait c’est désespéré.
Et puis c’est Barcelone, tous le monde aime Barcelone. Surtout ceux qui vont aller au salon du livre.
PIERRIC : – Eh bien peut être que je suis trop sévère, c’est vrai que l’impression de s’immerger dans l’ambiance Barcelonaise au fur et à mesure de la narration d’Epi est très forte. Et pourtant j’ai trouvé que parfois c’était un peu confus, mais c’est sans doute dû au fait que le narrateur est psychotique. Du coup en considérant que l’auteur à sans doute délibérément voulu produire un récit décousu, voire halluciné, c’est réussi.
Il faut que j’apprenne à avoir un regard plus objectif et à ne pas avoir la dent trop dure envers les livres qui ne collent pas forcément avec mes goûts personnels !
Ca viendra avec l’expérience 

Notre avis commun :

Soudain Trop tard est un roman psychotique, comme son narrateur et personnage principal, Alex Dalmau qui tente de retrouver la trace de son frère Epi, porté disparu depuis qu’il a tué son acolyte Tanveer à coups de marteau dans un bar, au petit matin. Écrit par  Carlos Zanon, poète barcelonais qui s’essaie ici pour la première fois au polar, ce roman nerveux, alterne les points de vue de chaque personnage à un rythme effréné – au risque d’être parfois confus mais avec pour résultat un portrait de Barcelone empreint de subjectivité et bluffant de réalisme. On erre dans les quartiers populaires, de bars en supermarchés, dans la peau d’Alex (qui s’y sent mal) et sur les traces d’Epi (qui ne réalise pas la portée de ses actes). L’écriture de Zanon nous donne l’impression de saisir des instantanés de réalité, chaque chapitre nous proposant une tranche de vie barcelonaise :   on croisera ainsi un medium africain flamboyant, une prostituée entre deux âges mère de famille, un couple de tenanciers de bar désabusés, une vieille fille complexée se rendant à son premier entretien d’embauche, des flics plus ou moins lourdauds et quelques autres. Au-delà de l’intrigue liée à la disparition violente de Tanveer, c’est pour ces instantanés du petit peuple catalan que Soudain Trop tard vaut le détour.

PRESSE :

Espagnol

« Le poète Carlos Zanón surprend avec ce roman sans concession, où les personnages

n’ont ni passé ni futur, entre alcool et drogues. C’est tout, sauf politiquement correct. »

El País

« Ce livre n’est pas un reportage. C’est un poème sur les pères absents, sur les gamins

flippés ou rêveurs. Avec une structure dramatique recherchée, tendue. » La Vanguardia

« Dans Soudain trop tard, Carlos Zanón nous décrit la Barcelone réelle, celle de maintenant,

aux rues et aux quartiers décatis, touchés par la crise. » El Periódico

Française

« Dans ce récit sombre d’une folle journée où tout bascule, l’auteur brosse surtout le portrait

d’une ville désenchantée, touchée par la crise. La relève des Montalban et Ledesma est

assurée. »

Marc Fernandez, Alibi

Saison 2 – automne 2012

Publicités

21 réflexions sur “Soudain trop tard de Carlos Zanón : Un livre qui divise le comité

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s